Découvrir la Déportation à travers les yeux des enfants

À travers le récit de Marie, Jean et leurs dix enfants, l’auteur André-Carl Vachon raconte l’histoire de la Déportation. Émouvant et prenant, ce périple qui s’amorce à Annapolis Royal le 8 décembre 1755, pour s’étendre à l’ensemble des régions acadiennes fait revivre aux jeunes lecteurs cette tragédie qui a séparé les familles pour les embarquer sur des bateaux en direction des colonies américaines.

 

Sylvie Mousseau (Acadie Nouvelle)

 

 

Acadie Nouvelle, NB. Dans Découvrir la Déportation des Acadiens (Éditions Petit Homme), André-Carl Vachon raconte l’histoire complexe de la Déportation qui a touché plus de 6000 Acadiens. L’auteur réussit un tour de force.
Le 5 juin 2019. André-Carl Vachon est l’auteur du roman jeunesse Raconte-moi la Déportation des Acadiens. Gracieuseté.

Septième ouvrage d’André-Carl Vachon, Raconte-moi la Déportation des Acadiens est son premier roman jeunesse. L’enseignant, auteur et historien réussit un tour de force en racontant cette histoire complexe qui s’étend sur plusieurs régions et qui a touché plus de 6000 Acadiens.

Publié aux Éditions Petit Homme (volet jeunesse des Éditions de l’Homme), ce roman qui comprend aussi une partie plus formelle sur l’histoire de l’Acadie et son évolution, reçoit un accueil très positif des enfants et du public. La conception du livre avec une partie romancée et un deuxième segment historique est vraiment bien pensée.

L’enseignante Pauline Robichaud de l’école La Rivière, à Pokemouche, a conçu une activité pédagogique pour les élèves de 5e et 6e année autour de ce livre. À son avis, il s’agit d’un ouvrage fantastique pour l’animer en classe puisqu’il suscite beaucoup d’interaction. Chapitre après chapitre, on suit le destin de chacun des enfants, comment ils traversent ces épreuves inimaginables. Certains ont été embarqués sur des bateaux, emprisonnés ou encore ils se sont enfuis. Avec l’aide de l’arbre généalogique de la famille de Jean et Marie ainsi qu’avec la carte de l’Acadie de l’époque, les élèves peuvent bien situer l’action.

 

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Acadie Nouvelle