Congrès mondial acadien 2019 : Le CMA lance sa programmation au cœur du pont de la Confédération

La Voix acadienne, IPÉ. À moins de 80 jours du Congrès mondial acadien, la programmation prince-édouardienne a été lancée à l’intérieur du pont de la Confédération, symbole de l’union entre les deux provinces hôtes de l’évènement.

À moins de 80 jours du Congrès mondial acadien (CMA) 2019, l’ensemble de la programmation prince-édouardienne a été lancé le 21 mai en grand à l’intérieur du pont de la Confédération. Symbole de l’union entre les deux provinces hôtes de l’évènement, le pont sera également le point de départ du CMA grâce à une course de nuit intitulée «Courir sous l’étoile».

 

Ericka Muzzo (La Voix acadienne)

 

La Voix acadienne, IPÉ. À moins de 80 jours du Congrès mondial acadien, la programmation prince-édouardienne a été lancée à l’intérieur du pont de la Confédération, symbole de l’union entre les deux provinces hôtes de l’évènement.
Les musiciens du groupe Visthèn, Emmanuelle LeBlanc, Pascal Miousse et Pastelle LeBlanc, ont offert une prestation après la conférence de presse. Photo : Éricka Muzzo, avec l’autorisation de La Voix acadienne

Le premier ministre Dennis King était parmi les quelques curieux à assister à la conférence de presse. C’était sa première participation à un évènement officiel depuis son élection au mois d’avril.

«Ça adonne bien que mon premier évènement soit lié à la communauté acadienne et francophone! Il y avait beaucoup d’intérêt dans le fait que le premier ministre conserve le ministère des Affaires acadiennes et francophones, et c’est quelque chose de cher à mon cœur. Je n’aurais jamais oublié ma première fonction officielle, mais cet évènement est particulièrement spécial», a souligné Dennis King, qui n’avait jamais pénétré dans le pont de la Confédération.

«Je veux m’assurer que ce soit le meilleur Congrès mondial acadien qu’il y ait jamais eu. Donc s’il manque quelque chose, n’ayez pas peur de demander et on verra ce qu’on peut faire. Je veux que ça soit très spécial», a insisté Dennis King.

S’il s’est exprimé exclusivement en anglais, le premier ministre a dit «espérer un paragraphe en français d’ici le 14 aout», journée de commémoration à Miscouche.

 

Lire l’article dans son intégralité sur le site de La Voix acadienne