La francophonie sudburoise inspire la Belgique

Le Voyageur, ON. Une délégation de parlementaires francophones de la Belgique était de passage à Sudbury la semaine dernière, à la recherche de modèles qui pourraient être importés chez eux et dans la francophonie mondiale.

Une délégation de six parlementaires francophones de la Belgique était de passage à Sudbury la semaine dernière afin de voir comment la minorité francophone y est organisée. Leur objectif : trouver des modèles qui pourraient être importés chez eux et dans la francophonie mondiale.

 

Julien Cayouette (Le Voyageur)

 

Le Voyageur, ON. Une délégation de parlementaires francophones de la Belgique était de passage à Sudbury la semaine dernière, à la recherche de modèles qui pourraient être importés chez eux et dans la francophonie mondiale.
Les parlementaires belges ont fait leur premier arrêt au Centre de santé communautaire du Grand Sudbury où le Centre, l’ACFO du grand Sudbury et le Carrefour francophone ont décrit leur réalité et leurs initiatives respectives. Photo : Julien Cayouette, avec l’autorisation du journal Le Voyageur

Le Voyageur a rencontré la délégation juste après sa visite du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) le 8 février. Le président Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (PFWB), Philippe Courard, s’est alors dit impressionné par l’ensemble de services multidisciplinaires qui y sont offerts. Justement le genre de services «qui pourrait d’ailleurs être développé dans le cadre de la francophonie et qui pourrait trouver écho ailleurs dans le monde.»

«Je pense que l’exemple où on peut amener dans une zone centrée dans une grande ville les francophones à se rencontrer et à participer à des activités, c’est assez original. On voit ça peu dans le monde. Ce qu’il y a d’intéressant ici pour moi, c’est qu’il y a un décloisonnement des activités», exprime M. Courard. Il ajoute qu’en Belgique et en France, les services sont plus spécifiques et s’additionnent les unes à côté des autres. «Le côté multifonctionnel me plait beaucoup et fait peut-être la différence.»

La visite a été organisée et menée par la députée provinciale de Nickel Belt, France Gélinas, également présidente de l’Association parlementaire de la francophonie (APF) pour l’Ontario et le PFWB est également membre de l’APF. «En Belgique, la population francophone minoritaire est distribuée sur tout leur territoire et ils veulent savoir comment nous, Sudbury, Ontario, on fait pour offrir des services gouvernementaux à une francophonie minoritaire sur un grand territoire», explique la députée.

Elle donne en exemple le modèle du Carrefour francophone qui fait circuler des artistes dans ses garderies et l’éducation à distance donnée par l’Université Laurentienne et le Collège Boréal; tous des modèles explorés par la délégation pendant sa visite.

 

Connexion

C’est après avoir rencontré et discuté de francophonie à plusieurs reprises avec Mme Gélinas lors d’évènements internationaux de la francophonie que les Belges ont eu le désir de venir explorer davantage la francophonie sudburoise.

La visite est possible par une entente entre les parlements de la Belgique et de l’Ontario. «On voulait, au-delà de la rencontre que l’on aura avec les députés, aller sur le terrain, voir un peu comment on fait bonifier la francophonie, comment elle vit, comment est sa santé», précise M. Courard.

«C’est aussi ça la francophonie, 80 pays et régions qui échangent des expériences et on peut faire profiter aux uns et aux autres le travail et les initiatives, car chacun à sa spécialité, sa richesse, sa diversité. En la conjuguant, je crois qu’on renforce le grand monde francophone que nous défendons.»

La délégation a aussi eu la chance de discuter avec des représentants de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du grand Sudbury et du Réseau local intégré de santé du Nord-Est (RLISS).

 

La francophonie belge

Comme en Ontario, les francophones sont minoritaires en Belgique — ils représentent environ 40 % de la population de 11 250 585 personnes (2016). Les autres langues officielles sont le néerlandais et l’allemand (1 %). Le sud du pays est unilingue francophone, le nord unilingue néerlandais et la capitale, Bruxelles, est le seul territoire officiellement bilingue.

Il est relativement difficile de connaitre exactement le nombre et le lieu de résidence des francophones de la Belgique, car les lois belges interdisent les recensements linguistiques.