Jour du Souvenir acadien : Cette année encore, les Acadiens se souviennent

La Voix acadienne, IPÉ. Le 13 décembre 1758, deux navires, transportant plus de 660 Acadiens, faisaient naufrage. Depuis 2008, ce triste jour de l’histoire acadienne est souligné. Retour sur la cérémonie de 2018.

La tradition du jour du Souvenir acadien s’est poursuivie au lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst, le 13 décembre dernier. Une centaine de personnes s’y sont réunies pour se rappeler le naufrage du navire Duke William, il y a 260 ans, mais aussi pour célébrer la vitalité de la communauté acadienne et francophone contemporaine.

 

Ericka Muzzo (La Voix acadienne)
La Voix acadienne, IPÉ. Le 13 décembre 1758, deux navires, transportant plus de 660 Acadiens, faisaient naufrage. Depuis 2008, ce triste jour de l’histoire acadienne est souligné. Retour sur la cérémonie de 2018.
De gauche à droite, on voit Sonny Gallant, ministre de la Main-d’œuvre et des Études supérieures, Antoinette Perry, lieutenante-gouverneure de l’Î.-P.-É., Abygail Dingwell et Camdyn Burns Arsenault de l’école La-Belle-Cloche, interprétant les personnages d’Évangéline et Gabriel, Claudette Thériault et Charles Duguay, présidente et vice-président du Congrès mondial acadien 2019, ainsi que Colleen Soltermann, présidente de la Société Saint-Thomas-d’Aquin. Photo : La Voix acadienne, Ericka Muzzo

 

« Il faut connaître notre histoire pour se lancer dans l’avenir avec assurance, et sentir notre cœur acadien pour mieux se comprendre. C’est ainsi que l’on peut s’épanouir et se rassembler pour apprécier ce à travers quoi nous sommes passés, et où nous sommes rendus aujourd’hui », a déclaré la lieutenante-gouverneure, Antoinette Perry, elle-même d’origine acadienne. C’était la première fois qu’elle assistait à ce titre au jour du Souvenir acadien, et elle a tenu à s’adresser en particulier à la vingtaine d’enfants présents dans la salle.

 

Le premier ministre, Wade MacLauchlan, était également présent pour adresser quelques mots en français aux participants. Il a notamment souligné le nombre croissant d’étudiants dans les programmes francophones à l’Î.-P.-É. « Nous sommes une province qui a à cœur l’histoire acadienne, et qui apprend de ses leçons », a-t-il mentionné.

 

 

Lire l’article complet sur le site de La Voix acadienne.